En devenant, mère, je me doutais que j’allais être émue par tout un tas de choses. Le premier regard, le premier peau à peau… J’étais loin du compte. Toutes les premières fois m’ont retournée au delà du raisonnable. Je me demande même si, au cas où cela aurait été possible, je n’aurais pas tenté de filmer son premier vomi. (il faut dire que cette gerbouille de type l’exorciste était unique. Oui, bon, Ok, passons.) 

Au début, j’imaginais que les hormones étaient en partie responsables de mes exclamations demesurées. Avec le manque de sommeil. Jusqu’au jour de son PREMIER BONHOMMEIl y a des moments dans la vie qu’on n’oublie pas. 

 

1er bonhomme 8

 

1er bonhomme 3

 

 

 

1er bonhomme 2

 

 

 

Surtout quand l’enfant en question n’est pas un pro du graphisme. Mon fils, il est du genre à regarder les feutres de haut, les jugeant, les jaugeant. L’air de dire « je ne me laisserais pas atteindre par ce concept qui ravit tous les autres gosses, je suis anticonformiste et prout. » Trois fois, il avait touché des feutres. La première, pour en faire une sculpture d’art moderne. La seconde, pour tracer une route sur le carrelage. La troisième, pour signer un autographe sur le canapé en cuir neuf et cher. C’était pas gagné. 

Mais ce soir là, je m’en souviens comme si c’était hier, et peut-être pour la vie.  Nous prenions l’apéro chez des amis, et Fiston était aux toilettes, d’où il se mit à hurler:  « Maaaaaaaman! Maaaaaaaaaaaman, viens ! »Jusque là, normal. Il avait sûrement besoin que je l’essuie. 

 

1er bonhomme 4

 

Surprise number ouane, il était non seulement toujours habillé, mais aussi debout. Un feutre veleda dans la main, le sourire jusqu’aux oreilles, son premier bonhomme posant fièrement au milieu d’un tableau blanc que les amis avaient eu l’excellente idée d’accrocher là. 

photo-3

1er bonhomme 7

 

J’ai félicité mon fiston avec encore plus de fierté que lorsqu’il avait fait son premier pipi au pot. (je pense que je ne pourrais pas mieux faire quand il aura son bac.) Quiconque verrait ce bonhomme le trouverait anodin. Pour moi, c’est une véritable oeuvre d’art. Tellement que j’ai tenté de racheter le tableau blanc aux copains. N’étant pas des spécialistes de l’art, ils ont refusé. Mais la photo de son premier bonhomme trône désormais en fond d’écran de mon téléphone (ainsi que sur la coque sublimée, y’a pas de raison). 

 

1er bonhomme 5

 

premier bonhomme1

 

Et non, vraiment, j’estime ne pas trop en faire… 

*Article illustré de moults premiers bonhommes (dont, bien évidemment celui de mon fils. Pas la peine de chercher, c’est le plus beau!) 

Et vous, les avez-vous gardés, encadrés, fait sublimer?