Dossier : Interprétation de dessins d’enfants

Les couleurs, tout un symbole.

Les couleurs évoquent dès l’enfance des choses pour nous. Il y en a qu’on adore, d’autres qu’on refuse de porter… et cela va bien au delà du rose pour les filles et du bleu pour les garçons!

Souvent, on associe des couleurs à des objets. Le bleu du ciel, le vert de l’herbe, le jaune du soleil… En réalité, les couleurs sont des symboles, et c’est universel.

couleurs symbole

Le rouge est tonique, il évoque l’action, alors que le jaune représente la joie. Le bleu est plus dans la sensibilité, le orange dans la vitalité. On dit que le vert est porteur d’espoir, et le rose est signe de tendresse, d’harmonie.

 

Mais dans le dessin de nos enfants, que peut-on observer?  

Il est bon de signaler qu’un enfant utilise en général 6 couleurs.

Le bleu et le vert sont les couleurs des relations sociales, et dénotent d’une bonne intéraction avec les autres, ainsi que d’un sentiment d’être à l’aise quelque part.

Le violet est la trace de l’imagination chez l’enfant, la magie, le féérique.

Le jaune montre l’importance des adultes. C’est aussi pour cela que le soleil, en psychologie reflète souvent la place de la maman.

Le rouge est utilisé par tous les enfants, et ne dénote de l’agressivité qu’utilisé sans autre couleur (et à partir de 6 ans.

Le marron dénote un besoin de bien être physique.

Le noir est toujours utilisé par les enfants.  Il ne sert à rien de s’angoisser si votre enfant dessine seulement en noir, il peut aussi avoir des phases! Il ne traduit une angoisse qu’à partir de 6 ans, et s’il est omniprésent. 

Enfin, on peut déceler selon la pression sur le crayon les sentiments qui se dégagent de l’enfant qui dessine. Plus la pression est légère, les traits doux et fins, plus l’enfant serait sensible… les traits les plus forts et appuyés appartiendraient à l’enfant qui a besoin de s’affirmer.

C’est une des raisons qui poussent Madame Pop à respecter les couleurs des dessins d’enfants… tout en leur donnant encore plus vie!

A lire également: Un enfant qui dessine est un enfant heureux. 

 

Un enfant qui dessine est un enfant heureux.

Un enfant qui dessine est un enfant heureux, ou en tout cas un enfant qui se porte bien. Le dessin est un moyen de s’exprimer, comme le jeu. De la même façon qu’il parle pour exprimer des sentiments, à travers le dessin, l’enfant montre ses peurs, ses espoirs, ses soucis, ses envies… Dessiner permet à l’enfant de communiquer, mais c’est également un exutoire. Même vous, adultes… prenez un crayon de couleur et commencez à remplir des feuilles… ça va mieux, non?!

En quelques articles, on va tenter de donner des pistes sur l’interprétation des dessins d’enfants. Prenons des pincettes et soulignons des bémols (!) : CHAQUE ENFANT est différent. Chaque rythme est différent, et ce n’est pas la peine de foncer chez un pédo-psy parce que Chérubin d’amour a oublié de mettre un soleil en haut à droite de la feuille. Non, ça va, il vous aime toujours. 😉

Voilà. Le contexte étant maintenant posé, lançons nous:

L’enfant qui a le choix ne se dirige pas au hasard vers une façon de dessiner : les feuilles, les crayons, les couleurs, la façon de faire… Dès le départ, les choix pour ce dessin commencent à narrer une histoire. Si ce choix  est révélateur de ses envies du moment, il peut aussi nous indiquer des traits de sa personnalité. Par exemple, des études ont démontré que les enfants déterminés auraient tendance à se diriger vers les crayons à pointes larges et grasses alors que les plus réservés préfèrent des crayons à la pointe fine. Les enfants plus manuels qu’intellectuels fonceraient quant à eux vers la gouache ou les craies grasses. De même, l’enfant qui choisit une petite feuille pour dessiner a généralement une meilleure concentration que celui qui prend une feuille immense, et qui est plus ouvert, plus sociable.

Il est important de laisser le choix aux enfants, et de ne pas leur proposer toujours le même type de feuilles ou de crayons, afin qu’ils expérimentent d’eux-même et qu’ils choisissent en fonction de leurs réelles préférences.  

Pour commencer à interpréter des dessins d’enfants, il est nécessaire de s’appuyer sur une redondance: répétition de couleurs, de formes, de petites détails, de places sur la feuille…  (on en parlera plus en détails dans de prochains articles!)

Néanmoins, si on peut déjà interpréter une chose, c’est qu’un enfant qui dessine régulièrement et qui y prend du plaisir est un enfant heureux!

enfant dessine

 

Pour en savoir plus, rejoignez-nous sur Facebook!